Get Adobe Flash player

CFP/EPSA

EPSA Head

 Historique CFP     

En observant la pauvreté rurale à Madagascar et animé par l’esprit évangélique de la promotion de la foi et de la justice, le Centre d’Apprentissage Rural (CAR) fut mis en place à Bevalala par les jésuites et offrit une formation modulaire par filière de production au choix des acteurs pour répondre aux besoins des agriculteurs et éleveurs de métier désireux d’améliorer leur technique de production et d’obtenir un rendement meilleur. Cette formation dure 20 à 30 jours et se déroule sous le régime d’internat permettant aux stagiaires de s’adonner pleinement aux exigences d’un travail intensif, théorique mais surtout pratique journalière dans les fermes de production du centre. Ce programme de formation a pris un nouvel élan avec le P. Alain Delaitre, responsable du CAR depuis 1957, et continue d’évoluer sous le nom de « FIFA » ou « Fiompiana sy Fambolena ». Les candidats affluaient de toutes les régions de l’île avec des niveaux d’études de plus en plus élevés. De plus, l’apprentissage rural ne couvre plus l’ampleur de toutes les activités agricoles et para-agricoles. C’est la raison qui a incité le Centre à  multiplier les filières proposées au nombre d’une dizaine par an jusqu’à ce jour et à compléter la formation modulaire par des stages dans des fermes partenaires spécialisées. Mais ces initiatives s’avéraient encore insuffisantes, il fallait une formation structurée, académique pour mieux répondre aux besoins de ces jeunes et aux exigences du véritable « métier d’agriculteur ».copie-de-sam 2564

En 1985, dans le souci de l’avenir des jeunes dans le quartier et pour compléter le savoir-faire agricole des apprenants, le Père Elio Sciuchetti a ajouté l’Ecole de maçonnerie, devenue l’Ecole Technique de Bâtiment (ETB) quand  le CAR a pris son nouveau nom du CFP de Bevalala, reconnu officiellement le 03 Janvier 1995, sous l’arrêté ministériel  N° 95/004/MEN.

            L’idée de créer à Madagascar un enseignement supérieur jésuite en Agronomie a été conçue dès le début des années 80. Le P. Elio Sciuchetti, Directeur du CFP, a concrétisé ce projet qui prit forme en octobre 1993 par l’ouverture de l’EPSA avec un cycle de 2 ans (BAC +2) sanctionné par le Diplôme de Technicien Supérieur Agricole, DTSA délivré aux techniciens opérationnels dès leur sortie de l’école. Ella a reçu l’homologation du Ministère de l’Enseignement Supérieur selon l’arrêté N° 2001/98 MinESup du 17 mars 1998.

À partir de l’année 2003, quand le P. Raphaël Rakotondrasoa a pris la direction du CFP et de l’EPSA, le désir de l’Assistance Jésuite d’Afrique et de Madagascar de fonder une ou des universités à travers toute sa juridiction a rencontré par pure coïncidence le vent de changement qui soufflait au sein de l’Enseignement supérieur public Malgache. En dix ans de formation de techniciens supérieurs, très recherchés sur le marché du travail, les formateurs comme les sortants eux-mêmes se sont aperçus que malgré l’opérationnalité avérée des sortants, il manquait certains facteurs de performance dans certaines filières de production de pointe. C’est ainsi qu’avec l’appui du F@DES, l’EPSA a mis en place une formation spécialisée dans les filières porteuses : lait, chair, SRI, agriculture biologique, etc.. en 2006. L’adoption par l’Etat du système LMD dans l’enseignement supérieur a décidé l’EPSA à abandonner la formule BAC+2 et à opter pour celle d’un cycle de BAC +3 depuis 2007 avec la 15è promotion.

En outre, sous la direction du Père Raphaël Rakotondrasoa, troisième Directeur du CFP depuis 2003, l’Ecole Technique de Bâtiment est accréditée par le Ministère de l’Education Nationale sous l’arrêté N°16778-2008/MEN  du 26 Août 2008 portant agrément des filières telles que maçonnerie, béton armé, génie Sanitaire, ouvrages bois, et ouvrages métalliques. Au cours de l’année scolaire 2011–2012, l’ETB a célébré ses 25 ans d’existence avec son nouveau Directeur, le P. Hilarion Rakotoarison. En évaluant le passé avec l’aspiration de beaucoup sur le besoin d’une extension de l’ETB vers une école supérieure et en se projetant sur l’avenir, l’École Supérieure de Bâtiment et Travaux Publics (ESBTP) de Bevalala a demandé officiellement son ouverture et a eu son agrément par le Ministère de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle selon l’arrêté N° 1791/2012/METFP du 14 juin 2012.

            L’ESBTP a ouvert ses portes pour la première promotion, le 12 Novembre 2012, pour viser d’abord le Diplôme de Techniciens Supérieurs (DTS) dans la formule du BACC+2, puis la Licence Professionnelle en Bâtiment et Travaux Publics (LPBTP) dans la formule du BACC+3

 Mission et objectif général     

Animée par la recherche continue de l’excellence, l’école se donne comme objectif premier de former des hommes et des femmes préparés à servir le monde agricole, dans le souci de promouvoir l’efficacité et la justice dans la vérité et l’amour.

 FORMATION EPSA     

TRONC COMMUNS

La formule Bac + 3 adoptée à l’EPSA de Bevalala dure six semestres. La période de formation débute au mois d’octobre du premier semestre pour se terminer en décembre du sixième semestre.12800198 462944153900773 1328748867282297017 n

Durant les quatre premiers semestres, les étudiants suivent la phase de Tronc Commun. Les deux premiers semestres sont consacrés au cours théorique en salle et des travaux personnels, deux visites d’études et un « stage ouvrier » chez les producteurs. Le troisième et quatrième semestre, suivent le même schéma, avec un voyage d’étude d’une semaine et sont  finalisés par un « stage technicien » matérialisé par l’élaboration d’un rapport de stage à présenter devant un jury composé de 2 enseignants.

SPÉCIALISATIONS

Les deux derniers semestres sont consacrés à la formation de spécialisation dans laquelle les étudiants sont repartis en deux parcours, selon leur choix personnel : Production Végétale et Production Animale. Les contenus sont basés sur des Unité d’Enseignement (UE) plus spécialisées en agriculture ou en élevage sans oublier quelques UE transversales. Les emplois du temps sont remplis par cours théoriques présentiels, des recherches personnelles, voyage d’étude, « stage technicien supérieur spécialisé » consacré à des études des cas ou de recherche.